Articles

La rencontre d'une soeur franciscaine avec le Yi Jing

Les Jésuites, qui s’installent en Chine à la fin du 16ème siècle, vont jouer un rôle essentiel dans la propagation de la pensée chinoise en Occident. Mais s’ils avaient rapidement pris la mesure de l’importance du Yi Jing, ils s’en méfiaient. Ils voyaient bien que cet ouvrage, qui avait l’ambition d’exposer le fonctionnement de l’univers sans l’intervention d’aucun dieu créateur n’allait pas faciliter leur mission apostolique. Ils ne le traduiront (en latin) que pour pouvoir le combattre. Et par la suite les différentes traductions du Yi Jing apparues en Occident (principalement par des missionnaires protestants, Legge, Wilhelm) seront toutes marquées du sceau de prémisses chrétiennes.

La compréhension de la pensée chinoise par une sœur franciscaine missionnaire de Marie n’en est que plus remarquable. C’est en entrant au cœur des textes chinois, par la lecture notamment de Wang Bi, que sœur Marie-Ina Bergeron a livré un travail brillant d’ouverture, de compréhension, et de diffusion de cette pensée. Elle nous raconte dans cet entretien sa rencontre avec la Chine.

Danser avec le Yi Jing et Carolyn Carlson

La grande chorégraphe franco-américaine Carolyn Carlson, 77 ans, a été élue le 2 décembre 2020 au fauteuil IV de la section de chorégraphie de l’Académie des Beaux-Arts, a annoncé l’institution, l’une des académies composant l’Institut de France. 

Mais saviez-vous que Carolyn Carlson puise une partie de son inspiration dans le Yi Jing ?

Elle nous en parlait déjà en 1988, dans un entretien qu’elle accordait à la revue « Hexagrammes » (éditée par le Centre Djohi de 1987 à 1991).

Qi Gong 氣 功 Taoïste ou Confucéen?

Drôle de question, qui en vérité nous invite à revisiter nos propres conceptions du taoïsme et du confucianisme. Mais quelle raison y aurait-il de choisir ?

Épouses et Filles 女 婦

L’écriture du genre en idéogrammes chinois.
Les idéogrammes chinois sont invariables. La spécification des genres (féminin/masculin) n’y existe pas. Mais comment écrit-on « femme » ? Si l’on consulte un dictionnaire, à l’article « femme », on va trouver une bonne dizaine d’idéogrammes ou de couples d’idéogrammes …

Quizz : qui a dit, Laozi ou Confucius ?

La moitié de ces citations sont tirées des Entretiens de Confucius, l’autre moitié du Dao De Jing de Lao Zi.

À vous de rendre à chacun sa chacune.

Couronnes ... "Joyeuses" ?

Où l’on transcrit   « COVID » (COrona VIrus Desease)  en idéogrammes … pour aboutir à un « poison en forme de couronne rendant malade » … et des masques  « réjouissants » qui protègent le corps et apaisent l’esprit …

Saveur lacrymo ...

Un petit sorbetier de Hong-Kong s’inspire d’un personnage des Royaumes Combattants …

A la recherche du patient zéro ...

Dans tous les pays touchés par l’épidémie, on se focalise sur la recherche du « patient zéro » … Pourtant l’appellation « patient zéro » est une incohérence, assez révélatrice de la perception occidentale du début des choses. Mathématiquement, le chiffre « zéro », est l’indicateur d’une absence totale, donc pourquoi a-t-il été choisi comme marqueur de la présence d’un virus chez une personne ?

Symbolique des chiffres

Les chinois sont fous de chiffres. Cela tient à un fait simple, les chiffres en chinois sont des idéogrammes comme les autres, c’est-à-dire nantis des mêmes vertus magiques par leur écriture et aussi par leur prononciation. C’est d’ailleurs avec les seuls trois premiers chiffres que s’explique tout le fonctionnement du vivant …

De la continuité de la vie ...

Le 4 avril est en Chine le jour du 清明节qīng míng jié, littéralement le festival Qing ming,  qui est la Fête des morts que l’on appelle aussi 扫墓节 sǎo mù jié : la fête (节 jié ) du balayage (扫 sǎo) des tombes (墓mù). Mais en Chine, c’est un jour de joie, car on y célèbre la continuité de la vie …

Du "déconfinement" ...

Le 28 mars 2020 Olivier Guyonvarch, consul de France à Wuhan, annonçait sur LinkedIN un nouveau degré du processus de « déconfinement » avec la réouverture du métro. Si les chinois nous ont beaucoup appris du confinement, qu’en est-il du processus de « déconfinement » ?

Du "lâcher-prise" ...

« Lâcher prise » est une expression à la mode, c’est-à-dire utilisée sans modération et parfois sans raison. Originellement comprise comme l’opposé de « tenir bon », ou « ne pas céder », cette formule désignait à l’origine une qualité positive : l’endurance, la résistance aux agressions reçues de l’extérieur …

De notre humanité ...

Il existe aujourd’hui, parmi nous, de nombreux confucéens qui s’ignorent. En leur honneur, j’ai fondé il y a quelques dizaines d’années un club virtuel. L’un des premiers membres de ce club, malheureusement trop tôt disparu, était Coluche (1944-1986) ; un autre a été le biologiste Albert Jacquard (1925-2013), qui d’ailleurs fut fort étonné et très ravi d’apprendre qu’il en faisait partie.

Du Ren...

Dans l’idéal confucéen, le perfectionnement de soi est à la fois un but et une méthode. La méthode consiste à accéder à la meilleure part de sa nature propre afin d’être capable d’agir en vue du bien d’autrui autant que du sien. Le but est la diminution de l’agressivité dans les rapports entre les humains. Confucius donnera à cette valeur essentielle un nom spécifique « ren ».

Coluche confucéen ?

Coluche, un confucéen qui s’ignore ?

Quand ses dires rejoignent ceux du « Maître » …

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Share This