Actualité

Les conférences à venir

Le souffle du pinceau : l’écriture immobile du mouvement

20 octobre 2021,  à 19h, en Visio-conférence

Une conférence proposée par les Amitiés Franco-Chinoises Lille

Que ce soit pour écrire, peindre, ou soigner, pour pratiquer un art physique (Taiji Quan, Qi Gong), jouer aux échecs ou interroger le Yi Jing, l’esprit chinois ne peut formaliser une idée autrement que sous la forme d’une figuration linéaire, dynamique et vectorielle.

La maîtrise du trait calligraphique, qui est de même nature que la maitrise du geste physique, est une manière de donner vie à ces lignes dont la qualité́ s’apprécie au niveau de l’élan et du souffle.

Le mouvement corporel, comme le maniement du pinceau ou celui de l’aiguille relèvent du même art : celui de la perception immobile du mouvement.

Pingyao, une Carcassonne chinoise

Vendredi 29 octobre 2021,  à 19h, en Visio-conférence

Une conférence proposée par les Temps du Corps

Située au cœur de la Chine ancienne, entre Xi’An et DaTong, oubliée de la modernité qui emporte les capitales modernes, réchappée de la folie destructrice des Gardes Rouges qui ne rêvaient que d’une table rase, Ping Yao, blottie contre ses magnifiques remparts datant de l’époque des Ming, a tout récemment été décrétée par l’UNESCO partie intégrante du patrimoine de l’humanité. Au cœur de ses ruelles, au détour de ses arcades, c’est toute l’intimité quotidienne d’une authentique ville chinoise que nous offre cette merveille surgie intacte du passé.

Approfondir et savourer Yin-Yang

Quatre ateliers en ligne, les 30 novembre 2021, 7 / 14 et 21 décembre 2021, à 19h, en Visio-conférence

Un cycle proposé par les Amitiés Franco-Chinoises Lille

Yin-Yang est presque devenu un mot français, mais ce qu’on en dit ici est bien loin de ce qu’il représente dans son pays d’origine. Fondement du « penser par deux », Yin-Yang n’est pas cantonné aux arts physiques traditionnels, il est partout à tous les niveaux dans la culture traditionnelle chinoise.

Cet ensemble inédit de quatre ateliers en ligne forme un tout, concu comme des modules audio-visuels, forme un tout qui permet de prendre la mesure de cette présence active de Yin-Yang dans tous les domaines. Il invite à l’apercevoir dans les grands édifices de la Chine contemporaine, à la discerner dans l’agencement traditionnel des couleurs, à l’apprécier dans l’organisation linéaire des poèmes classiques, à la lire dans les tableaux de paysage, à la voir à l’oeuvre dans les recoins de la Cité interdite, à l’utiliser dans les hexagrammes du Yi JIng, et finalement à comprendre pourquoi, parmi les nombrex binômes de la langue chinoise, c’est celui-ci qui a été élu comme amblème du « penser par deux« .

Les Taoïsmes

Vendredi 1er octobre 2021, 19h, en Visio-conférence

Organisée par la Fédération des arts énergétiques et martiaux chinois

L’une des méprises la plus répandue à propos du Taoïsme, consiste à en parler au singulier. La réalité de cette école de pensée, caractéristique de la culture chinoise, est sa multiplicité. Il existe un Taoïsme chamanique, un Taoïsme lettré, un Taoïsme religieux, un Taoïsme martial. Au cours de cette conférence en images, Cyrille Javary entre-ouvrira pour nous l’éventail de toutes ces formes différentes du Taoïsme qui, apparues successivement au cours de l’histoire chinoise, y perdurent simultanément aujourd’hui.

Contes de lune et de l’autre …

Jeudi 30 septembre à 19h, en Visio-conférence

Une conférence offerte  par le Centre DJOHI

A l’occasion de la fête chinoise de la pleine lune de la mi automne

A partir des personnages de « mon ami Pierrot » et de la belle Chang’E qui, d’après la légende chinoise, vit dans la lune avec son lapin qui pile sans fin pour elle des graines de cannelier, cette conférence en image développe toute une série d’aspects culturels, symboliques et imaginaires de la lune en Orient et en Occident.

La raison du hasard, dans le Yi Jing et ailleurs

Vendredi 24 Septembre 2021, à 18 h 30

Visio-Conférence proposée par Les temps du corps

La question du hasard est la plus familière de nos inconnues. Le hasard semble ne permettre aucune attitude raisonnable, hormis les corniches étroites de l’acceptation béate d’un côté et du refus crispé de l’autre.

Ceux qui « croient » au hasard le font au nom d’un ordre sous-jacent ne relevant pas de la causalité cartésienne, ceux qui refusent d’y croire le font au nom d’un ordre encore inexploré par la même raison cartésienne.

Pourtant le hasard existe bel et bien, et les chinois s’en servent sans vergogne. Cette nécessité du hasard dans la procédure de consultation est en grande partie responsable du ghetto dans lequel se trouve le Yi Jing. Comment une civilisation dont la durée atteste un certain sérieux a-t-elle pu fonder sa rationalité sur un mélange d’irrationnel et de hasard. Peut-être parce qu’il ne s’agit ni de la même rationalité, ni du même hasard.

Cette conférence explore la vision chinoise et la vision occidentale du hasard.

conf jav confucius

Confucius, vieux sage ou maître actuel ?

Jeudi 27 mai 2021, 11h30 – 13h, en Visio-conférence

Organisée par Institut Confucius du Luxembourg

Confucius a dédié sa vie à l’instauration d’un idéal : l’amélioration constante de soi-même dans le seul but de faire baisser le niveau d’agressivité dans les rapports entre les humains. Et ce qui rend son message si juste aujourd’hui tient au fait que l’époque où il vivait : le 5° siècle avant l’ère commune, ressemble beaucoup à la nôtre : En effet, jadis en Chine comme aujourd’hui dans le monde, des bouleversement technologiques rebattent les cartes du contrat social.

Au détour d’une promenade dans Qufu, sa ville natale, puis dans le site unique de la « Forêt des Kong » où sont enterrés tous ses descendants en ligne directe depuis 76 générations (c’est le plus grand cimetière privé du monde, et le plus formidable exemple d’enracinement culturel qui soit), cette conférence audio-visuelle présentera un panorama des variations au cours des siècles de l’image de Confucius, ouvrant à un dialogue sur ce que peut nous apporter, à nous occidentaux, le legs de Confucius.

Yin-Yang, Clef de Sol du penser chinois

Jeudi 20 mai 2021, 18H30, en Visio-conférence

Organisée par Institut Confucius de Montpellier

« Yin-Yang » est le nom donné en chinois au fonctionnement de tout le vivant. Les Chinois depuis toujours s’en servent pour comprendre et expliquer, organiser et agir. Cette unité changeante, ce mouvement incessant, cette danse de tout l’univers se dit en un seul mot. Or, en français comme dans toutes les langues occidentales, « Yin » et « Yang » sont deux mots. Voilà où commence le quiproquo.

Présentant « Yin-Yang » sous forme d’images, de peintures, d’objets inattendus, de créations artistiques contemporaines, cette conférence en images s’adresse directement à ce que chacun pressent, ressent, en expérimentant une pratique chinoise, qu’elle soit physique, linguistique, artistique médicale, touristique, culinaire, etc.

Wudang shan, Capitale des arts martiaux taoïstes

Mardi 18 mai 2021, 19h, en Visio-conférence

Organisée par INSTITUT EUROPEEN DE QI GONG

Entre le bassin du Fleuve Jaune et celui du Yangzi, s’élève la chaîne des monts Wudang. Depuis le 7° siècle, appréciant la qualité de son « qi », de nombreux taoïstes s’y sont installés. En 1368, au moment de la reconquête sur les Mongols, Zhang San Feng un grand maître taoïste y fonda une école d’arts martiaux, dédiée à Zhenwu, le « guerrier noir », qui deviendra aussi fameuse que celle de Shaolin. Et puis à l’orée de la dynastie des Ming, l’empereur Yongle (1403-1424), fondateur de la Cité Interdite de Pékin qui se considérait comme une réincarnation de Zhenwu, y fera construire huit palais imposants, trente-six vastes monastères, ainsi que nombre de kiosques, ermitages et pavillons isolés qui forment aujourd’hui la parure architecturale de Wudang shan, inscrite au patrimoine culturel mondial de l’Unesco en 1994.

Marco Polo & Xi Jinping sur les routes de la soie

Vendredi 23 avril 2021, 19h, en Visio-conférence

Organisée par Les temps du corps

Les Romains connaissaient la soie, mais ils ne savaient pas d’où elle venait. L’empire de Rome s’arrêtait à la frontière Parthe. L’empire mongol atteint la mer Noire au 13° siècle, Marco Polo servira Kubilaï khan pendant vingt ans et le récit de son périple fera rêver l’Europe pendant des siècles, inspirant même à un capitaine génois l’idée audacieuse d’atteindre la Chine par l’Ouest en faisant le tour du globe par la mer. Cinq siècles plus tard, Xi Jinping dans l’élan de son « rêve chinois » lance à travers l’Asie centrale les « nouvelles routes de la soie » jusqu’au Finistère européen. Projet pharaonique qui s’étendra en Afrique et en Océanie devenant alors « belt & road initiative », en attendant le changement climatique qui ouvrira à la Chine la route arctique. 

À quoi servent les trigrammes ?

Mardi 6 avril 2021, 19h, en Visio-conférence

Organisée par L’Institut Européen de Qi Gong

Apparus à différents moments de l’histoire du Yi Jing, attribués à différents personnages, certains emblématiques, d’autres mythologiques, utilisée pour leur pouvoir organisateur dans de multiples domaines où ils prennent alors une signification bien différente de celles qu’ils ont dans le Yi Jing. Au cours de cette conférence en images, Cyrille Javary, après avoir précisé les deux organisation des trigrammes et montré différents ordres aberrants, précisera la signification de chaque trigramme dans le cadre du Yi Jing, et leur utilité dans la juste perception des hexagrammes.

Yin-Yang Clef de sol du penser par deux

Vendredi 12 mars 2021, 19h, en Visio-conférence

Organisée par Passeport pour la Chine

Yin-Yang est presque devenu un mot français. Mais que signifie-t-il vraiment ? On ne peut guère avancer dans la perception et la pratique des arts physiques chinois sans approfondir Yin-Yang. Mais comment intégrer ce concept aussi étranger à notre mode de pensée ? Comment comprendre, au sens latin du mot cum prenderer : « prendre en soi », s’approprier Yin-Yang ? En sortant de la perspective occidentale qui n’y voit qu’une répartition fixe et stérile en deux genres, en découvrant pourquoi ce binôme a été choisi par l’esprit chinois pour être l’emblème de la continuelle alternance qui, à l’image des saisons, anime tous les aspects du vivant.

Le souffle du pinceau

Vendredi 5 mars 2021, 19h, en Visio-conférence

Que ce soit pour écrire, peindre, ou soigner, pour pratiquer un art physique (Taiji Quan, Qi Gong), jouer aux échecs ou interroger le Yi Jing, l’esprit chinois ne peut formaliser une idée autrement que sous la forme d’une figuration linéaire, dynamique, vectorielle. La maîtrise du trait calligraphique, qui est du même nature que la maîtrise du geste physique, est une manière de donner vie à ces lignes dont la qualité s’apprécie au niveau de l’élan et du souffle. Le mouvement corporel, comme le maniement du pinceau ou celui de l’aiguille relèvent du même art : celui de la perception immobile du mouvement. C’est cette mise en perspective, inédite et enrichissante que je vous  présenterai au cours de cette conférence en images.

Magie quotidienne et culte ancestral

Vendredi 19 février 2021, à 19h, en Visio-conférence

Ce qui nous apparaît comme magie ou superstition est en Chine, dans les pays de la sphère culturelle chinoise et dans quartiers occidentaux de la diaspora chinoise, une réalité quotidienne. Les esprits des défunts y sont une présence heureuse que la modernité, ou le communisme, n’ont altéré qu’à la marge. Car cette pratique immémoriale construit un rapport apaisé entre les vivants et les défunts, en se fondant sur l’idée que ceux-ci ne sont pas morts, mais qu’ils sont simplement allés vivre dans l’invisible, et donc le lien qui nous relie à eux n’est pas pour autant complètement rompu.

À l’aide d’exemples et d’objet ramenés de ses voyages en Chine, en Indochine et dans le quartier chinois de Paris, partout où les communautés chinoises ont gardé intactes leurs traditions d’origine, Cyrille Javary nous montrera dans cette conférence audio-visuelle à quel point cette familiarité asiatique avec les défunts peut nous apporter une réconfortante leçon de vie.          

 

Us et coutumes du Nouvel An chinois

Vendredi 12 février à 19h, en Visio-conférence

Les Chinois ont un « premier janvier » mobile, parce qu’ils marquent le début de l’année sur un calendrier lunaire. Et ce n’est pas le début de l’année qu’ils fêtent mais le renouveau printanier, le début de la remontée de la sève qui fera éclore les bourgeons aux alentours de l’équinoxe.

« Chūn Jié » : la fête (jié節) du Printemps (chūn春) est la fête la plus ancienne et la plus importante du calendrier chinois. S’étalant sur une quinzaine de jours, jusqu’à la fête des lanternes, préparée dès les semaines précédentes, elle donne lieu à de multiples réjouissances et à de nombreuses traditions toujours très suivies : accrocher des formules de vœux de chaque côté de sa porte, manger certains plats préparés en famille, distribuer des « enveloppes rouges », tirer des pétards, regarder les danses du lion dans les rues, etc., etc.

Yin-Yang Clef de sol du penser Chinois

Mardi 19 janvier 2021, 18-19h30, en Visio-conférence

Organisée par La Société des Amis du Musée Guimet

Yin-Yang est presque devenu un mot français. Mais que signifie-t-il vraiment ? On ne peut guère avancer dans la perception et la pratique des arts physiques chinois sans approfondir Yin-Yang. Mais comment intégrer ce concept aussi étranger à notre mode de pensée ? Comment comprendre, au sens latin du mot cum prenderer : « prendre en soi », s’approprier Yin-Yang ? En sortant de la perspective occidentale qui n’y voit qu’une répartition fixe et stérile en deux genres, en découvrant pourquoi ce binôme a été choisi par l’esprit chinois pour être l’emblème de la continuelle alternance qui, à l’image des saisons, anime tous les aspects du vivant.

La cité pourpre interdite

Jeudi 14 janvier 2021, 14h – 15H30, Visio-conférence

Organisée par l’AFAO, Association Française des Amis de l’Orient  AFAO

Si la Cité Pourpre Interdite est si magnifique, c’est parce que dans son plan, comme dans sa décoration, dans son architecture comme dans son organisation, rien n’a été conçu pour des raisons esthétiques. Chaque détail, chaque emblème ont été choisis dans un seul but, évoquer, et donc invoquer l’harmonie Yin-Yang dont l’empereur est le pivot et le garant. La beauté est venue de surcroît.

Cyrille Javary nous convie à une découverte en images de cet agencement infini de cours et de portes, de palais et d’avenues, de dénominations et de bâtiments, de symboles et d’emplacements.

L’écriture chinoise du corps-univers

Vendredi 11 décembre 2012,  19h, Visio-conférence

Organisée par  Les Temps du Corps

L’esprit chinois ressent le corps humain comme flux plus que comme chair. Il le soigne ainsi, il le perçoit ainsi dans la pratique des arts physiques, il le lit ainsi dans les différents idéogrammes écrivant le corps.

Au cours de cette surprenante conférence en images, Cyrille Javary nous montrera pourquoi la familiarité occidentale avec la nudité, inconnue dans l’art chinois, peut faire écran à la perception énergétique de notre corps.

Pour assister à cette conférence ZOOM gratuite, envoyez votre adresse e-mail à kimli.fongyan@gmail.com qui vous fera parvenir le lien en temps utile

Les raisons du hasard, dans le Yi Jing et ailleurs

Samedi 28 novembre 2020,  19h – 20H15, Visio-conférence

La question du hasard est la plus familière de nos inconnues. Le hasard semble ne permettre aucune attitude raisonnable, hormis les corniches étroites de l’acceptation béate d’un côté et du refus crispé de l’autre.

Ceux qui « croient » au hasard le font au nom d’un ordre sous-jacent ne relevant pas de la causalité cartésienne, ceux qui refusent d’y croire le font au nom d’un ordre encore inexploré par la même raison cartésienne.

Pourtant le hasard existe bel et bien, et les chinois s’en servent sans vergogne. Cette nécessité du hasard dans la procédure de consulation est en grande partie responsable du ghetto dans lequel se trouve le Yi Jing. Comment une civilisation dont la durée atteste un certain sérieux a-t-elle pu fonder sa rationalité sur un mélange d’irrationnel et de hasard. Peut-être parce qu’il ne s’agit ni de la même rationalité, ni du même hasard.

Cette conférence explore la vision chinoise et la vision occidentale du hasard.

Yin-Yang, Clef de Sol du penser chinois

Visio- conférence vendredi 13 novembre 2020, à 19 h

« Yin-Yang » est le nom donné en chinois au fonctionnement de tout le vivant. Les Chinois depuis toujours s’en servent pour comprendre et expliquer, organiser et agir. Cette unité changeante, ce mouvement incessant, cette danse de tout l’univers se dit en un seul mot. Or, en français comme dans toutes les langues occidentales, « Yin » et « Yang » sont deux mots. Voilà où commence le quiproquo.

Présentant « Yin-Yang » sous forme d’images, de peintures, d’objets inattendus,  de créations artistiques contemporaines, cette conférence en images s’adresse directement à ce que chacun pressent, ressent, en expérimentant une pratique chinoise, qu’elle soit physique, linguistique, artistique médicale, touristique, culinaire, etc.

Entre le bassin du Fleuve Jaune et celui du Yangzi, s’élève la chaîne des monts Wudang. Depuis le 7° siècle, appréciant la qualité de son « qi », de nombreux taoïstes s’y sont installés. En 1368, au moment de la reconquête sur les Mongols, Zhang San Feng un grand maître taoïste y fonda une école d’arts martiaux, dédiée à Zhenwu, le « guerrier noir », qui deviendra aussi fameuse que celle de Shaolin. Et puis à l’orée de la dynastie des Ming, l’empereur Yongle (1403-1424), fondateur de la Cité Interdite de Pékin qui se considérait comme une réincarnation de Zhenwu, y fera construire huit palais imposants, trente-six vastes monastères, ainsi que nombre de kiosques, ermitages et pavillons isolés qui forment aujourd’hui la parure architecturale de Wudang shan, inscrite au patrimoine culturel mondial de l’Unesco en 1994.

Fenêtre sur Chine présente, en direct de Pékin

Mardi 20 octobre 2020, Conférence en ligne via Zoom

à 14h10 (heure française) à 20h10 (heure chinoise)

Yin-Yang, clef de sol du penser Chinois 

Yin-Yang » est le nom donné en chinois au fonctionnement de tout le vivant. Les Chinois depuis toujours s’en servent pour comprendre et expliquer, organiser et agir. Cette unité changeante, ce mouvement incessant, cette danse de tout l’univers se dit en un seul mot.

Or, en français comme dans toutes les langues occidentales, « Yin » et « Yang » sont deux mots.

Voilà où commence le quiproquo…

Calligraphie TAI SEJIE

Samedi  10 octobre 2020  14h – 16h

Conférence en ligne via Zoom

Yi Jing, le Classique des Changements

Acupuncture, diététique, Tai Ji Quan, calligraphie, cuisine, il n’est aucun art chinois qui ne s’y réfère, les Chinois depuis toujours se sont servi de Yin-Yang pour comprendre et expliquer, organiser et agir. Mais pour nous, comment entrer dans ce mode de penser par deux, caractéristique de Yin-Yang ?

Avec le Yi Jing, le Livre des Changements, berceau du Yin-Yang, cet étonnant manuel d’aide à la prise de décision a, depuis l’Antiquité, été considéré par les Chinois comme le plus importants de leurs classiques se présente sous la forme d’une sorte de répertoire de 64 « situations-types », ramenées à leur structure énergétique, analysées en termes de Yin-Yang et décryptées dans la perspective de leur évolution probable, en fonction de l’incessant changement caractéristique du mouvement même de la vie.

Mercredi 7  octobre 2020 à 20h

Conférence en ligne via Zoom

Démocratie, comment s’écrit ton nom en chinois ?

Les mots sont les outils avec lesquels on pense. Mais à quoi pense-t-on quand on écrit des mots comme « liberté », « démocratie », « droits de l’homme », avec des dessins et non avec des lettres ? Comment des idées abstraites peuvent-elles s’écrire en idéogrammes ? Quelle est alors leur signification pour celles et ceux qui les emploient ?

Pour répondre à ces questions, Cyrille Javary racontera la formation récente de ces idéogrammes écrivant ces mots qui nous semblent incontournables alors que la civilisation chinoise s’en est passé pendant des millénaires. D’où la question: ces valeurs, pour nous fondatrices, sont-elles universelles ou bien seulement occidentales, comme on l’entend dire en Asie ?

Vendredi 25 septembre 2020 19h

Conférence

Confucius d’hier à aujourd’hui

 

Confucius a dédié sa vie à l’instauration d’un idéal : l’amélioration constante de soi-même au le seul but de faire baisser le niveau d’agressivité dans les rapports entre les humains. Et ce qui rend son message si juste aujourd’hui tient au fait que l’époque où il vivait : le 5° siècle avant l’ère commune, ressemble beaucoup à la nôtre : En effet, jadis en Chine comme aujourd’hui sur toutes les terres du continent eurasien des bouleversement technologiques rebattent les cartes du contrat social.

26 juin 2020 19h

Conférence en ligne

L’Expression du Subtil – Ouverture à la poésie chinoise

Pourquoi les poèmes chinois sont-ils si déconcertants ? D’abord parce qu’ils sont écrits en idéogrammes, qui sont déjà en soi des tableaux qui se font écho graphiquement et symboliquement, richesse qu’écrête toute forme de traduction.  Ensuite comme l’explique le sinologue suisse J-F Billeter, parce qu’ils «  n’expriment pas, ainsi qu’on l’a souvent cru, « d’inconsistantes rêveries » mais des moments ou des événements dont le poète a fait l’expérience et qu’il a su rendre indéfiniment accessibles dans leur fraîcheur première .

Au cours de cette conférence en images, Cyrille Javary nous fera découvrir, en nous détaillant quelques vers, distiques et quatrains, quelques facettes de la puissance expressive des poésie chinoise, en terminant par l’explication détaillée de toute la richesse allusive d’un seul vers (celui qui est reproduit en titre) tiré d’un quatrain de Wang Wei (701-761) le grand poète de la dynastie des Tang.

24 juin 2020 18h30

Conférence en ligne

Shanghai, Reine des années (2000) trente

Fille naturelle de deux empires défunts, Shanghai a toujours été une ville hors-normes. Son destin, modelé par les Britanniques, bridé par les années Mao, retentit aujourd’hui. Reine des années trente, Shanghai entend bien le redevenir. L’exposition de 2010 a confirmé son rôle de leader dans l’ouverture chinoise et dans l’inventivité architecturale. Retraçant les grandes étapes de cette ville cheminant entre histoire, et symbolique urbaine, cette conférence montre comment les cicatrices de l’histoire se transforment en modernité.

13 & 16 juin 2020

Visio-conférence

Yin-Yang, le penser par deux

Yin-Yang est presque devenu un mot français. Mais que signifie-t-il vraiment ? On ne peut guère avancer dans la perception et la pratique des arts physiques chinois sans approfondir Yin-Yang.

Mais comment intégrer ce concept aussi étranger à notre mode de pensée ? Comment comprendre, au sens latin du mot cum prenderer : « prendre en soi », s’approprier Yin-Yang ? En sortant de la perspective occidentale qui n’y voit qu’une répartition fixe et stérile en deux genres, en découvrant pourquoi ce binôme a été choisi par l’esprit chinois pour être l’emblème de la continuelle alternance qui, à l’image des saisons, anime tous les aspects du vivant.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Share This