Ren 仁

Dans l’idéal confucéen, le perfectionnement de soi est à la fois un but et une méthode. La méthode consiste à accéder à la meilleure part de sa nature propre afin d’être capable d’agir en vue du bien d’autrui autant que du sien. Le but est la diminution de l’agressivité dans les rapports entre les humains. Confucius donnera à cette valeur essentielle, qui est pour lui une simple extension à l’ensemble du genre humain des sentiments issus de la piété filiale, un nom spécifique : ren.

L’idéogramme qui écrit cette notion novatrice en son temps est aussi simple à lire qu’impossible à traduire. Il est formé par l’association du signe général des affaires humaines (, contraction graphique usuelle de ) avec le chiffre 2 ().

Avant d’aller plus loin, portons sur ce mot un regard à la chinoise en remarquant ce qui en est absent. Il ne décrit pas un sentiment (on n’y trouve pas le signe du cœur qui est le significateur général de tous les sentiments) ; il ne parle pas de rite (il ne comporte pas le signe des affaires religieuses), ni d’un idéal inaccessible (il comporte le signe des affaires humaines).

Que signifie donc l’assemblage idéographique : « humain-2 » ? S’agit-il la dualité corps-esprit, pour nous familière depuis que Descartes nous l’a apprise ? Confucius aurait été bien étonné par le fameux « Je pense donc je suis » du philosophe méditatif. Non par ce qu’il dit, plutôt par le contexte de cette assertion. Lorsqu’il rédige le Discours de la Méthode, Descartes est seul. « Il s’est retranché du monde, et durant le rigoureux hiver 1636-1637, se réchauffant auprès d’un poêle, il cherche la vérité au fin fond de lui-même, au cours de longues méditations solitaires », dit Jean-François Billeter. Jamais Confucius n’aurait imaginé une situation pareille.

Car pour lui, comme le souligne le sinologue suisse, « la réalité humaine première n’est pas la personne, mais l’association hiérarchisée de deux personnes ».

 Comment alors rendre la signification de cet idéogramme dont Confucius a fait son drapeau, mais qu’il s’est bien gardé de définir avec précision ? Provisoirement par « devoir d’humanité » et « bienveillance ».

Le devoir d’humanité plus qu’une vertu, mieux qu’une qualité est « une propension envers les humains qui inclut dans sa pratique la bienveillance, la tolérance, qui vont de pair avec la modestie une attitude volontaire de mise en retrait de soi, dans le but d’une diminution des conflits potentiels avec autrui[1] ».

Comme pour la « règle d’or » « ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’il te fasse », qu’il répète à plusieurs reprises, pour Confucius, le ren c’est « vouloir pour autrui ce qu’on voudrait pour soi-même. De celui qui serait ainsi capable de se donner en exemple, on peut dire qu’il offre la recette du ren[2] ».

Si pour Confucius le ren, la vertu d’humanité, est la qualité suprême c’est parce qu’elle contient aussi la bonté, la bienfaisance, la générosité, l’oubli de soi-même. Qui la pratique est non seulement pleinement humain, mais aussi armé pour la vie : « Celui qui est sans humanité (ren) ne saurait tenir longtemps ni dans l’adversité, ni dans la prospérité[3] ».

*******

Pour en savoir plus sur Confucius

Traduction complète des « Entretiens »:

Pierre Ryckmans (Simon Leys) Les Entretiens de Confucius, Éd. Gallimard, Connaissance de l’Orient, 1987

Anne Cheng, Entretiens de Confucius, collection Points Sagesse n° 24, Éd du Seuil

Leblanc & R. Mathieu philosophes confucianistes Ed La pléiade 2009

Jean Lévi Les entretiens de Confucius Ed. Les Belles lettres 2018

Extraits des « Entretiens »   Paroles de Confucius Carnets de Sagesse, C. Javary, Éditions Albin Michel

Sur la vie et l’œuvre de Confucius

Yasushi Inoué, Confucius, roman, Éditions Stock, Nouveau Cabinet Cosmopolite 1984

Étiemble, Confucius, poche, collection Idées, n°117 NRF Gallimard 1986.

Jean Lévi, Confucius, Éditions Pygmalion Gérard Watelet 2002

Elisseeff Confucius, des mots en action Ed. Découvertes Gallimard 2003

Javary Les trois Sagesses chinoises : Taoïsme, Confucianisme, Bouddhisme (Albin Michel 2011)

Javary Confucius, vieux sage ou maître actuel ? coffret 3 CD audio. Fremeaux janv. 2015

Javary Grandir avec Confucius 2° édition augmentée, Ed. Eyrolles 2019

[1] Yasushi Inoué, Confucius, Stock, 1993.

[2] Entretiens 6/30.

[3] Entretiens 4/2.

 

Cyrille J.-D. JAVARY, à Paris, mars 2020