Les dirigeants font les règles, les peuples les contournent

Les dirigeants font les règles, les peuples les contournent

shàng yǒu zhèng cè, xià yǒu duì cè

Le fossé entre dirigeants et dirigés est une réalité commune à tous les peuples.

Mais en Chine, il a toujours pris une forme spécifique, qui s’apparente à une sorte de jeu du chat et de la souris.

C’est dans ce pays une pratique culturelle courante que, tout en respectant extérieurement les règles sociales, chacun cherche en fait comment les contourner afin d’en tirer un avantage personnel.

Contrepoids du sentiment océanique du moi personnel à l’intérieur du clan, cette indifférence à l’idée du « bien commun » et cet enracinement de l’individualisme dans le coeur des Chinois, qui explique pourquoi la période maoïste, par réaction, a tant privilégié l’esprit du collectivisme.

Or, maintenant que l’idée nationale moderne est une réalité perçue par le plus grand nombre, cette manière d’être commence petit à petit à s’estomper.

Origine: Dicton populaire

Gemmes de sagesse chinoise, avec Jincheng Ni

Suivez-nous sur les réseaux sociaux